selon une étude de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (UNECA). C’est plus du double des 51,8 milliards de dollars américains qu’il a reçus en aide publique au développement en 2018, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). « Collecter suffisamment de recettes ouvre des options politiques et la capacité de les exécuter plus rapidement et mieux », Larry Eyinla, responsable régional de la fiscalité chez EY Africa Extrait de : https://www.ey.com/en_gl/tax/why-tax-collection-remains-a-challenge-in-sub-saharan-africa